Mes créations

mercredi 26 avril 2017

Matilda

Matilda
Auteur: Roald Dahl
Éditions: Gallimard jeunesse
Pages: 272
Prix: 8,50€

Le père de Matilda Verdebois pense que sa fille n'est qu'une petite idiote. Sa mère passe tous ses après-midi à jouer au loto. Quant à la directrice de l'école, Mlle Legourdin, c'est la pire de tous: un monstrueux tyran, qui trouve que les élèves sont des cafards. Elle les enferme même dans son terrible étouffoir.
Matilda, elle, est une petite fille extraordinaire à l'esprit magique, et elle en a assez. Tous ces adultes feraient bien de se méfier, car Matilda va leur donner une leçon qu'ils ne sont pas près d'oublier.

Mon avis:

L'un des premiers livres que je lu. J'ai du le lire au moins 5 fois étant petite. Un très bon livre jeunesse qui plaira à tous les petits fans de lecture.

Matilda est une petite fille très attachante. Très intelligente, elle apprend à lire toute seule et malgré son jeune âge dévore des classiques de la littérature anglaise (bon nombre que je n'ai pas encore lu moi-même lol). Malheureusement, elle est née dans la mauvaise famille! Ses parents sont stéréotypés: l'escroc misogyne qui ne voit que par l'argent et est imbu de sa petite personne (au sens propre et figuré), la mère oisive qui passe ses journées à jouer au loto et regarder la télévision en délaissant l'éducation de ses enfants, sans oublier le grand frère pas futé pour un sou...

Roal Dahl fait ici une critique de la société avec humour et toute la tendresse et l'innocence de l'enfance. Les parents deviennent les méchants, les ennemis. Et la jeune Matilda est bien décidée à combattre leur méchanceté et leur idiotie en les punissant à chaque fois qu'ils lui manquent de respect: colle dans le chapeau, fantôme dans la maison...
Sans oublier le vrai monstre de l'histoire: la terrible Melle Legourdin qui terrorise l'école! Les situations sont exagérées et du coup très drôles. Et nous découvrons avec plaisir que notre héroïne n'est pas en reste quant au fantastique de l'histoire!

Elle sera aidé dans sa guerre contre les vilains adultes par la douce Melle Candy, son institutrice. L'auteur a été très doué aussi dans l'introduction de ce personnage. Rien que le nom évoque la douceur, c'est aussi une des rares adultes du roman (avec la bibliothécaire) à faire partie des gentils. L'auteur lui ajoute un passé difficile et triste pour accentuer son rapprochement avec la jeune Matilda. Cette jeune orpheline a connu une enfance sous le signe de la peur mais a su se construire une petite vie précaire. Matilda décide, en plus de se venger de ses parents indignes, de venger Melle Candy en la débarrassant de son bourreau. Un lien très fort va se créé entre les deux personnages.

Un livre qui regroupe toutes les recettes d'un bon roman pour enfant: un personnage attachant qui lutte contre des adultes dignes de monstres et de sorcières, un peu de fantastique, une critique de la société transcrite et accessible pour les enfants, de l'humour, des valeurs telles que l'entraide, et un happy end. Le tout accompagné de dessins très simple mais accrocheurs.



Citations:
Elle ne doutait pas un instant d'avoir rencontré une sorte de génie mathématique, et l'expression "enfant prodige" s'imposait à elle.
Chacun se dit, voyant Jenny
Est-il possible qu'on trouve ici
Dame au visage aussi joli?...
Pas une, je vous le parie!
 - Crois-tu qu'il devrait y avoir des moments drôles dans tous les livres d'enfants? demanda Melle Candy.
- Oui, répondit Matilda. Les enfants ne sont pas aussi sérieux que les grandes personnes et ils aiment rire.


L'avis de mes partenaires:
Lecture commune avec Le coin des lectures partagées


7 commentaires:

  1. Coup de coeur pour moi aussi ♥

    RépondreSupprimer
  2. Très beau livre et très belle histoire que je connais part le film

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le film a été plus poussée, des scènes ajoutées pour ajouter au comique et à l'histoire de Jenny ;-) mais il reste fidèle au livre

      Supprimer
  3. j'avais beaucoup aimé ce livre au collège, tout comme le film d'ailleurs, je sais pas ce que ça donnerai des années après

    RépondreSupprimer