Mes créations

mercredi 11 mars 2020

Perles à chauffer - coeur

Perles à chauffer - coeur


Je vous propose deux utilisations possibles des perles à chauffer en forme de cœur.


Cette activité est très simple mais à réserver à des enfants pas trop jeunes car les perles sont petites et donc difficiles à manier et peuvent être avaler ...



1: Carte de Saint Valentin


Matériel:
- plaque de perles à chauffer en forme de coeur
- perles à chauffer
- Fer à repasser
- Papier à repasser ou papier cuisson
- Feuille de couleur cartonnée
- Une paire de ciseaux
- De la colle liquide

Mettre les perles sur le support selon son envie.
Repasser les perles grâce au papier à repasser: poser le papier au dessus des perles et passer brièvement le fer chaud dessus.
Laisser refroidir les perles et retirer le cœur de la plaque.
Découper un carré ou un rectangle dans le papier cartonné.
Coller le cœur.
Si l'enfant veut, il peut écrire son prénom au dos de cette petite carte.



2: Suspension


Matériel:
- plaque de perles à chauffer en forme de coeur
- perles à chauffer
- Fer à repasser
- Papier à repasser ou papier cuisson
- Fils en nylon pour perles
- Une paire de ciseaux

Mettre les perles sur le support selon son envie.
Repasser les perles grâce au papier à repasser: poser le papier au dessus des perles et passer brièvement le fer chaud dessus.
Laisser refroidir les perles et retirer le cœur de la plaque.
Couper le fils de nylon de la longueur que vous souhaitez
Si vous n'avez pas trop chauffer les perles, les trous sont encore visibles et vous pouvez passer le fils dedans.
Faites un nœud.

Chez nous nous avons fait ça pour la fête des mamies. L'un des cœurs a des perles phosphorescentes sur le contour, très utile pour voir la poignée de porte la nuit par exemple ;-)

jeudi 27 février 2020

A coeur ouvert

A coeur ouvert
Autrice: Elodie Costet
Éditions: Sharon Kena
Pages: 326
Prix: 17,50€

À New York, Clara mène une vie parfaite. Fiancée à l’un des hommes les plus influents du pays, son bonheur est de courte durée,  car David n’est pas celui qu’elle croit  ; il cache de noirs secrets.
Alors qu’elle est sur le point de découvrir l’ampleur de ses trafics, David la menace et la brutalise. Apeurée, elle se réfugie chez ses parents, en France.
Mais Clara est victime d’une grave agression. Avant de sombrer, elle comprend que les malfrats étaient là pour la tuer. Elle.
Aux portes de la mort, elle rencontre Will, celui qui bouleversera son existence. Il l’a sauvée d’une mort certaine, mais réussira-t-elle à le sauver de lui-même  ?

Mon avis:

Je remercie tout d'abord l'éditrice et Babelio pour la réception de ce roman dans le cadre d'une masse critique.

J'ai été un peu surprise par le début du livre. Le résumé nous parle de la vie de Clara a New-York et des problèmes qui la poussent à venir en France. Mais en fait, tout ceci n'est évoqué que plus tardivement dans l'histoire!

En effet, les premières lignes ouvrent sur l'agression de Clara et sa famille, en France. Alors qu'ils passent une soirée tranquille, ils sont interrompus par des hommes violents qui s'en prennent principalement à Clara qui nous relate son enfer et surtout son combat pour vivre.
C'est mourante qu'elle va rencontrer Will, son sauveur! Dès les premiers échanges alors qu'elle est entrain de perdre connaissance, le jeune pompier joue de son charme et flirt avec elle pour tenter de la garder en vie. Un début bien mouvementé entre les deux protagonistes!

À partir de là, la jeune femme va ressentir le besoin de garder le bel homme près d'elle. Un lien très fort va se créer entre eux. Car Will n'est pas décidé non plus à sortir de la vie de cette belle femme qu'il a tout fait pour ramener à la vie.

Va donc se mettre en place entre les deux personnages un jeu de séduction sulfureux mais aussi très touchant. On est vite pris dans leur attirance et leur petite joute verbale! On en oublie même que la demoiselle est promise a un autre et vient d'être agressée!
Car le fiancé revient à un moment donné pour notre plus grand désarroi. Mais il apporte aussi avec lui des éléments sur l'histoire de Clara. Antipathique au possible, nous avons un peu de mal à comprendre pourquoi la jeune femme s'y accroche toujours… C'est aussi par le retour de David que les questions et l'enquête vont se mettre en place.

Le roman n'est pas qu'une belle histoire d'amour, il y a aussi un fond de thriller. L'enquête a d'ailleurs un peu de mal à avancer. Le policier et Will (qui désireux de rester près de Clara, devient consultant) piétinent un peu. Peu à peu, on rentre dans les coulisses de la bourgeoisie pour se rendre compte que l'apparence et les bonnes manières prennent trop de place sur les sentiments et le bien-être des êtres humains. Une petite critique sur fond de pouvoir et d'affaires louchent. Ce qui va aussi permettre à l'héroïne d'évoluer et de s'émanciper.

Elodie Costet nous offre divers rebondissements dans son récit avec du danger, du suspens et bons nombres de surprises! Car les secrets sont révélés au fur et à mesure et chacun dévoile sa part d'ombre! Le beau Will se révèle peu à peu et nous découvrons son passé tumultueux. Sa vie est loin d'avoir été rose et n'est pas des plus simples. Le danger est partout autour de nos deux jeunes amants! Vous risquez d'être pris au dépourvus!

L'auteure nous offre aussi énormément d'émotions. Il y a certes de l'amour. Un amour qui est loin d'être aisé: contrarié, refoulé. Clara et Will se cherchent et se chamaillent, se réconfortent et se blessent. Mais il n'y a pas que leur histoire qui est décrite! Alors que Clara évolue dans une famille où l'apparence et les affaires priment sur les émotions, Will et sa sœur jumelle Sarah sont très fusionnels et de par leur enfance difficile ils nous émeuvent et nous apportent beaucoup de tendresse. Ils ont su se construire une nouvelle famille avec l'inspecteur Mars et la délicieuse petite Erin, nièce de Will qui apporte une touche d'innocence au milieu des tentatives d'intimidation et des rencontres musclées!

Un roman plein d'émotion et d'espoir avec des rebondissements à nous faire frissonner!


Citations:

Je pensais que c'était ce qu'il avait toujours voulu. Moi. Mais peut-être que, comme j'avais enfin cédé, le jeu s'avérait moins drôle et que je n'en valais plus la peine ...
 J'étais un vrai brasier! En tant que pompier, il était censé éteindre les feux, pas les allumer!

samedi 8 février 2020

Le chemin de Baphomet

Le chemin de Baphomet
Auteur: Arnaud Niklaus
Auto-édition
Pages: 70

Après LES BRUMES DU LABYRINTHE (2013) et TERMINUS POUR L'HUMANITÉ (2018), découvrez le nouveau recueil de nouvelles Fantastique d'Arnaud Niklaus.


Mon avis:

Je remercie tout d'abord l'auteur pour m'avoir proposé de découvrir sa plume et son nouveau recueil.

Le résumé est très simpliste et donne en fait que peu d'information. Le titre sous-entend quelque chose d'assez sombre et en effet les textes proposés relèvent plus du style horrifique avec des tendances parfois assez gore voir trash. Âme sensible s'abstenir! Par contre toutes ne sont pas forcément fantastiques. J'ajouterai "malheureusement" car certaines fois nous aimerions bien que ce ne soit que fictif! Mais l'être humain est parfois imprévisible, destructeur et pourrait-on même dire qu'il manque d'humanité.
L'auteur nous propose donc un panel de textes qui tangue entre le fantastique horrifique et un constat poussé à l'extrême de l'épouvante.

Voilà donc le décor planté! Avant de parler un peu plus en détail du contenu, je vais parler un peu de la plume de l'auteur. Je découvre donc Arnaud Niklaus avec ce court ouvrage. Sa plume est assez fluide malgré les fautes assez nombreuses. Il s'en excuse d'ailleurs à la fin, ce qui est tout à son honneur. Mais le document étant sous word, le logiciel a une fâcheuse tendance à mettre en valeur ces erreurs, souvent d'inattention.
D'un point de vue général, je pense que l'auteur a un vrai potentiel. Il nous offre parfois des descriptions développées qui montre qu'il sait très bien gérer un texte plus étoffé avec de la rigueur et un soucis de détails. Il nous prend souvent au dépourvu avec des retournements de situations, ce que j'apprécie beaucoup dans les nouvelles.

Quelques mots sur chaque nouvelle en essayant de vous garder le suspense:

Discothèque : Une soirée en boîte qui tourne mal. On passe un moment sur la préparation de la soirée et le mari qui n'a pas envie d'y aller. Puis le retournement de situation est très brusque et le dénouement rapide. Il aurait gagné à être plus long et détaillé pour accentuer la sensation d'angoisse et de peur.

Golgotha: Texte très mystérieux. On a du mal à comprendre la situation. Puis la fin donne une idée à demi-mot. Le vocabulaire employé nous semble d'un coup en décalage avec l'hypothèse émise.

Le réveil de l'Olympe: L'ambiance est assez sombre. Le dénouement est plutôt surprenant ainsi que le retournement de situation. Il y a une certaine réflexion sur ce que l'homme est prêt à faire pour sauver sa vie, et sur la loyauté.

Patience - Patience: Cette nouvelle parle de violence conjugale qui vire au cauchemar. En peu de temps et de page, nous avons le droit à un concentré des différentes manifestations de la violence conjugale: humiliation, coups,... voir pire.

Festival: J'ai moins accroché à cette nouvelle. L'auteur nous montre qu'il maîtrise la description et le détails avec tout le début du texte. Par contre j'ai trouvé que l'histoire était vraiment trop cliché sur les festivals de rock et l'idée d'adeptes du satanisme.

Féérie: Utilisation de la naïveté d'une enfant et de son innocence pour en arriver à une fin horrible et triste. Cela nous pousse aussi un peu à se poser des questions sur les relations parents-enfants.

Syndrome S: Une courte nouvelle sur le harcèlement moral et physique chez les jeunes avec une fin très inattendue et qui nous perd un peu. J'aurai aimé des explications pour déchiffrer le vrai du faux tellement la fin est surprenante.

Danse avec l'horreur: Un texte choc, surtout quand on est parent. La nouvelle est composée en deux partie, une du point de vue d'un chauffeur complétement à bout de nerf et l'autre partie d'un point de vue d'un gendarme, dans un style presque "fait divers". Un court récit qui nous fait réfléchir à la société actuelle et au débordement des émotions.

vendredi 31 janvier 2020

Pour un selfie avec lui

Pour un selfie avec lui
Autrice: Sam Riversag
Auto-édition
Pages: 237
Prix: 6,25€ / 0.99€ en numérique

Un feel-good déjanté!A Londres, la vie de Mary se trouve chamboulée lorsqu’elle surprend son petit ami outrageusement dénudé en compagnie d'une autre donzelle dans leur appartement. Au diable Simon! Vive la femme libre! Le credo semble facile à tenir, mais voilà que le félon demande son pardon…

Mon avis:

Je tiens à remercier tout d'abord l'auteure pour m'avoir solliciter pour lire son roman.

La couverture et le résumé sont plutôt alléchants et semblent pétillants. Mais j'avoue que le titre et le début du livre m'ont fait me poser quelques questions. Est-ce qu'on va parler des déboires amoureux de Mary ou est-ce un livre basé sur la détermination de la narratrice à obtenir un selfie avec son acteur préféré?

Et bien en fait c'est un peu des deux! Mais la partie "fan" est moins présente que l'intrigue amoureuse. Bien qu'on l'annonce dans le titre et les premières lignes, l'admiration de Mary pour Benedict Cumberbatch arrive un peu plus tard et même si elle est bien utilisée dans l'histoire, j'aurai aimé que ce soit encore plus développé. Le projet que Mary monte autour de son acteur fétiche est une bonne façon pour elle de lâcher prise avec ses soucis conjugaux et il est aussi très motivant pour son avenir professionnel (malgré quelques déconvenues bien entendu!). Du coup on rentre bien dans l'esprit feel-good.

Par contre, j'ai eu plus de mal avec l'histoire houleuse de Mary et Simon. Après la première rupture, l'héroïne semble faire face mais quand il revient la voir, elle cède assez facilement. Pas facile quand on est amoureuse de ne pas craquer! Mais leur histoire m'a assez vite lassée! On passe sans cesse du couple parfait à la rupture car monsieur ne s'affirme pas face à sa mère ou parce qu'il va voir ailleurs, avec des périodes d'entre-deux ou Mary est soit déprimée (et déprimante) ou soit en mode girl-power. La narratrice est très changeante et ce jeu de "je t'aime - moi non plus" traîne un peu en longueur. Il a le mérite de nous permettre un constat sur la société actuelle où la définition du couple a des caractéristiques et des contours plus flous qu'auparavant; et sur la difficulté à tourner la page. Mais l'héroïne nous agace et nous prouve qu'en amour on ne peut pas toujours tout accepter.

Vous l'aurez compris, mon avis sur Mary est assez mitigé. J'aime son côté un peu fofolle, sa spontanéité et sa détermination. Mais j'apprécie moins son côté naïf et trop fleur bleue et sa faiblesse face à Simon ainsi que sa touche d'égoïsme (il y a un passage où elle se moque carrément des problèmes de sa mère et l'expédie très rapidement). Elle peut être à la fois un exemple à suivre et un exemple à ne pas suivre!

Autre personnage important de l'histoire et autre élément fort du roman: Lola et son amitié avec Mary. Lola est une femme déjantée qui a toujours des idées folles et reste (presque) toujours positive! Elle va entraîner son amie dans ses activités pour essayer de lui faire rencontrer d'autres hommes, lui inventer des histoires (souvent rocambolesques) quand elle cherche des solutions à ses problèmes et lui prédire l'avenir! Car elle a un don: elle lit les lignes de la main, tire les cartes ou le marc de café. Qu'on y croit ou pas, les résultats se révèlent véridicts (pas toujours) et lorsque Mary va mal, elle se repose beaucoup sur ses prédictions. Là encore, selon ses propres croyances, on peut y voir une faiblesse de la part de la narratrice qui devrait peut-être prendre en main elle-même son destin. Dans tous les cas, l'amitié entre Mary et Lola est solide et amène la touche drôle et déjantée à l'histoire.

D'un point de vue plus général, le roman se lit bien et au final on passe un bon moment malgré les petites longueurs et lourdeurs du chassé-croisé amoureux.



vendredi 24 janvier 2020

Harry Potter tome 3 - Harry Potter et Le prisonnier d'Azkaban

Harry Potter tome 3 - Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
Auteure: J.K. Rowling
Éditions: Folio Junior
Pages: 448
Prix: 9,90€

Sirius Black, le dangereux criminel qui s'est échappé de la forteresse d'Azkaban, recherche Harry Potter. C'est donc sous bonne garde que l'apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d'une potion de Ratatinage, le dressage des hippogriffes... Mais Harry est-il vraiment à l'abri du danger qui le menace ?

Mon avis:

Et une troisième année à Poudlard pour notre très cher Harry! Un nouveau tome et plein de nouvelles péripéthies!

Je commençais à m'habitué au schéma des précédentes histoires: Vacances chez les moldus, arrivée à Poudlard, vie de l'école, mystère et son enquête, combat final et retour chez les Dursley... Et bien là j'ai été agréablement surprise par quelques petits changements! 
On s'éternise plus sur la vie à Poudlard et il n'y a pas vraiment d'enquête. Harry va plutôt chercher à éviter de tomber sur le dangereux Sirius Black, en étant protégé par tous! Mais malgré lui il va soulever le voile de certains mystéres. Quant à la confrontation finale, elle est quelque peu déconcertante...

J'ai beaucoup aimé dans ce tome la nouvelle maturité du héros. Harry s'affirme de plus en plus et s'émancipe vis à vis de sa famille de Moldus. Il va tenir tête à son oncle et même quitter la maison familiale! 
Très vite, les grandes instances de la magie vont faire leur apparition, non pas pour le punir d'avoir eu recours à la magie, mais pour le protéger! Le dangereux Sirius Black s'est échappé de la prison d'Azkaban et le recherche!

Tout est fait pour écarter Harry du danger: surveillance rapprochée des professeurs, interdiction de quitter le château, et même la présence de dangereux détraqueurs: les terrifiants gardiens d'Azkaban sont envoyés protéger le château. Ce qui n'est pas du goût de Dumbledore et encore moins d'Harry qui fait des malaises à chaque contact avec eux.

Le grand mystère de ce tome est donc: qui est Black et pourquoi en veut-il à Harry?  Au début ça reste très flou. On parle des accusations contre le prisonnier, puis peu à peu son lien avec la mort des parents d'Harry avant de plonger plus encore dans le passé du père d'Harry.
Toutes ces découvertes nous permettent d'en apprendre plus sur la famille Potter et en particulier sur James et ses années à Poudlard.
C'est aussi beaucoup d'émotions pour notre héros qui se découvre des liens et des ressemblances avec son père et peut ainsi reconstruire un peu sa propre histoire!

Dans ce tome, Harry gagne beaucoup en maturité. L'interdiction de participer aux sorties des week-end et la surveillance plus que rapprochée des professeurs, sans compter les prédictions de danger de la prof de divination vont très vite le lasser et le pousser à enfreindre de plus en plus les règles. Il va aussi devoir s'endurcir pour réussir à vaincre sa frayeur des terribles détracteurs, aidé par le nouveau prof de Défenses contre les forces du mal!

Mais ce n'est pas le seul à grandir! Ron et Hermione vont également beaucoup évoluer. Alors que Ron semble devenir moins impulsif, c'est la douce et sérieuse Hermione qui va se rebeller! L'amitié va être encore une fois un point très développé dans ce tome. Elle ne va pas toujours être au beau fixe et chacun va devoir mettre un peu de l'eau dans son vin pour apprendre à reconnaître ses priorités.

J'ai aussi beaucoup apprécié le retournement de situation et les éléments de surprise que l'auteur nous réserve! Certains étaient prévisibles, d'autres m'ont plutôt prise au dépourvu!



vendredi 17 janvier 2020

Terres du Nord, tome 1 : La quête du Sampo.

Terres du Nord, tome 1 : La quête du Sampo 
Autrice: Monia Sommer
Éditions: Séma éditions
Pages: 252
Prix: 16€

Alors que la Finlande menace de s’effondrer face à l’invasion suédoise, Satu, une jeune journaliste, part en quête du Sampo, un objet légendaire, seul élément capable de les sauver, elle et son pays


Mon avis:

Je remercie d'abord Babelio et la maison d'édition pour la réception de ce livre. J'avais beaucoup aimé la plume de l'autrice avec la lecture du premier tome de sa saga "Galatéa".

On retrouve d'ailleurs ici quelques éléments comparatifs: un univers de froid et de neige, de la fantasy et de l'aventure. Mais l'atmosphère est ici différente et plus sombre.
Monia Sommer s'appuie cette fois sur des légendes Finnoises qu'elle introduit en plein décor post-apocalyptique: après la 4ème guerre mondiale, la Finlande se trouve touchée par un virus mortel qui tue une grande partie de la population. Les survivants eux doivent subir le contrôle et la surveillance des pays voisins qui font tout pour les enfermer dans un monde pauvre et où règne le froid et la nuit.
Loin des idées futuristes du tout numérique et des voitures électriques volantes, ici on assiste plutôt à un retour en arrière: on se déplace en raquettes et traîneaux et les gens vivent de leurs plantations et élevages.

Satu est une jeune journaliste déterminée qui essaye d'apporter un semblant de vérité aux gens. Touchée elle-même par les ravages laissés par la guerre et le virus, elle aide de son mieux son père très affaibli suite à la mort de sa mère et la disparition de sa soeur.

C'est dans ce décor sombre et triste que le roman commence sur un fond presque d'enquête policière: Satu est envoyée en campagne près de son père pour travailler sur d'étrange phénomènes de meurtres d'animaux et de pillages.
Mais très vite elle va se rendre compte que ce n'est pas un hasard et qu'elle a une part importante à jouer et qui va l'exposer à de multiples dangers.

Difficile pour elle d'accepter que la magie existe et pourtant... le roman bascule en effet dans le fantastique avec l'apparition de faits magiques. D'abord sceptique à ces phénomènes, Satu va les appréhender, les expérimenter pour essayer de se convaincre. C'est en découvrant la vérité sur ses pouvoirs et la menace qui pèse sur elle qu'elle va prendre la décision de partir à la quête du Sampo comme suggérer par les paroles de son père.
Des souvenirs lointains de ces légendes remontent peu à peu à la surface et la narratrice nous les partage au fur et à mesure de son périple vers ce qu'elle espère être la solution pour sauver le monde.

L'auteure se base sur ces mythes pour construire son univers. Tout n'est pas inventé de toute pièce, Monia Sommer bâtit habilement son histoire en introduisant plutôt fidèlement les légendes en les romançant et faisant évoluer ses personnages.

Le voyage initiatique peut parfois semblé long et triste dans la neige et le froid mais il est aussi semé d'embûches et de belles rencontres. Satu est souvent mal menée et ressort de ses épreuves blessée mais plus forte.
Tout comme elle, on s'attache à ses compagnons de route: on se prend d'affection pour la petite chasseuse qui prend des allures de petite soeur. Et on ne peut pas rester indifférente au charme du mystérieux guide improvisé qui va révéler bien des secrets qui mettront parfois les nerfs de Satu et les nôtres à rude épreuve!
Monia Sommer ne cherche pas à nous attendrir et tout comme son décor, les personnages ne sont pas épargnés.

La fin apporte des réponses mais aussi beaucoup de questions et c'est donc avec frustration que l'on referme le roman en espérant vite la suite!

jeudi 16 janvier 2020

Réception SWAP 2018

Réception SWAP 2018

Petit retour en arrière sur ma réception du colis du swap de 2018!

Cette année-là, petit souci avec mon binôme qui n'était pas fiable. Du coup j'ai déclaré forfait.
Vers octobre-novembre, mon amie Laëtitia qui trouvait dommage que j'ai été "pénalisée" m'a proposé qu'on fasse le swap un peu tardivement toutes les deux.

En 2018, le thème sélectionné était: Des contes aux réécritures, replongeons dans les classiques Disney (peuvent être inclus dans le thème : des Disney, les contes dont ils sont issus ou les réécritures qui en sont inspirés comme «Sortilège », « Animale », « Alice » version Tim Burton etc)

Compte tenu que c'était un peu à la dernière minute, nous avons choisi le format Artiste en herbe :  un livre ou des livres avec un budget de moins de 10 euros, une surprise artistique/fait main, une friandise, un marque page et une carte.

Et comme on se connaît bien avec Laëtitia et qu'on a les mêmes goûts, ça a été facile et un vrai moment de plaisir de faire ce swap ensemble!

Je lui ai donc confectionné un colis spécial "Alice", et moi j'ai eu le droit à du "Jack"!

Dans le colis Alice: 
le premier tome du manga "Alice au royaume de cœur", des marque-pages de la version Disney, une carte fait-main en forme de chapeau du Chapelier dans l'esprit du film de Tim Burton, une broche officielle de chez Disney, et pour les douceurs du thé et une fleur comestible pour rappeler les grandes fleurs qui parlent dans le conte!


Dans le colis Jack: 
Un exemplaire du roman tiré du film "L'étrange Noël de M. Jack" (plus à la commercialisation) et le premier tome du "Pays des contes".
Des bijoux fait-mains dans le thème des squelettes et des friandises.
Une carte avec un lapin bien entendu (le mien étant parti quelques temps avant).
Des friandises chocolatées.
Et des surprises supplémentaires avec une petite sacoche Jack et une superbe peluche de son fidèle Zéro (qui surveille ma bibliothèque flambant neuve depuis peu!), et comme Laëtitia me connaît bien: un nouveau carnet!

Bref j'ai été super gâtée! Et je remercie encore Laëtitia pour ce swap très sympa! Je me suis beaucoup amusé aussi pour faire le spéciale Alice (avec un budget restreint certes) pour ajouter à sa collection!